Depuis l’époque gallo-romaine, Quilly estéglise de Quilly une paroisse installée dans un vallon perpendiculaire à la vallée de la Laize où se développe sa voisine, Bretteville.
Zone de passage, Quilly était le lieu fort, dominant la commune de Bretteville sur Laize. Le manoir de Quilly, anciennement dit château (bâti entre le XVIe et le XVIIIe) et l’Eglise de Quilly (bâtie entre le XIe et le XIVe, aujourd’hui lieu culturel majeur du secteur) en sont les principaux vestiges.

En 1856, la commune de Quilly est réunie à celle de Bretteville-sur-Laize. Dans cette seconde moitié du XIXè siècle, la comtesse de Montessuy décide d’y construire une belle demeure, dominant la vallée de Bretteville. Un parc est créé autour du nouveau château avec de magnifiques alignements de hêtres. Le hameau de Quilly et le bois des Riffets sont classés parmi les sites en janvier 1942.

Les exploitations agricoles, minière et les bords de Laize servant

aux tanneurs ont fait de ces terres une zone d’activité très lucrative. Témoins de ces temps fastueux, les deux manoirs et le château présents sur Bretteville sur Laize.

En août 1944, lors de la phase finale de la bataille de Normandie, Bretteville-sur-Laize est le théâtre de violents affrontements. Le 13 août, plusieurs bombardements alliés détruisent les trois quart de la bourgade endommageant sérieusement les parcs récemment classés.

Offrant aujourd’hui des services médicaux très variés, un suivi scolaire de la maternelle au collège, une multitude d’entreprises et de commerces, Bretteville sur Laize propose à ses habitants les services d’une ville en préservant un cadre rural agréable. En plus de disposer d’un tissu associatif très fort, la municipalité propose de nombreuses manifestations culturelles, par des expositions de peintures, de sculptures, des concerts, un cinéma numérique ou encore son festival culturel « Les Semaines de Quilly » invitant chaque année un pays pour le faire découvrir aux concitoyens.

campagne de Bretteville